Groupe des Politologues du Congo

Groupe des Politologues du Congo

10 gestes pour comprendre les politiques

10 gestes pour comprendre les politiques

Avez-vous déjà remarqué que, lorsque quelqu’un prend la parole en public (et en particulier les personnalités politiques), ces dernières s’emploient à communiquer avec de très nombreux gestes des mains ?
Ceci n’est pas étonnant. Vous savez que lorsque l’on communique, il existe le verbal (les mots)qui représentent une infime fraction du message et puis, il y a les gestes. Et dans cet exercice oratoire de prise de parole en public, les gestes des mains sont prépondérants et viennent rythmer le discours mais également ils viennent donner une coloration au discours, c’est à dire apporter une nuance sur le message qui est transmis.

 

Le premier, c’est celui ci. C’est le geste de précision où le pouce vient se poser soit sur l’ensemble des doigts soit seulement sur l’index, comme sur cette photo d’Obama que l’on peut très imaginer dire : « Alors c’est sur ce point précis que j’aimerais que l’on revienne ». Derrière ce geste, il y a la notion de précision. Il insiste sur un point précis, comme s’il prenait délicatement et avec précision un objet imaginaire.

 

-----------------------------------------------------------

Le second geste, c’est celui-ci. C’est une légère variation de celui que l’on vient de voir. La différence réside dans les doigts qui ne se touchent pas. « On était à deux doigts d’y arriver » Vous voyez que les doigts ne se touchent pas. Ce geste symbolise laquête de la précision mais aussi le questionnement, l’incertitude.

 

-----------------------------------------------------------

 Les 3ème parle de lui-même. Là on ne saisit plus avec précision mais on saisit à pleines mains. Lorsque l’on emploie ce geste, c’est pour montrer la force de ses propos : «On va y arriver » ou encore une grande détermination. C’est un peu le pendant du premier geste mais sans la précision puisqu’on y va à pleines mains.

 

 -----------------------------------------------------

Le 4ème geste, c’est le fait de créer une rupture dans l’air. C’est comme si la main était un outil artificiel. Au lieu de saisir comme les gestes que l’onvient de voir, on casse les propos un peu comme une hache imaginaire fendrait l’air. Quand on fait ça  on souhaite couper court à la confusion ou on souhaite imposer une solution radicale. Sur cette photo, la main s’apprête à fendre l’air

------------------------------------------------------

Maintenant parlons un peu de la position des mains devant le corps. Étudions-les. Le plus important c’est de regarder la position de la paume des mains. C’est là où tout se joue. 

 

Le 5ème geste sont les mains paume vers le haut. C’est la main qui implore tel le mendiant. Les mains « implorent » l’auditoire d’écouter le message et d’être d’accord avec ce qui est dit.

 

 

Le 6ème geste, c’est l’inverse, paume vers le bas. La signification n’est plus la même. Il y a une certaine création de distance avec l’auditoire. Et de l’autorité. Si les paumes des mains sont toujours visibles (comme sur la photo), la signification est plus de l’ordre « on calme le jeu » avec une attitude moins autoritaire que si les paumes ne sont pas visibles.
----------------------------------------------------

Ensuite, le 7ème geste sont les mains qui invitent à l’étreinte. Les mains reviennent vers la personne qui parle. Les paumes sont dirigées vers la poitrine. Comme si l’orateur invite son auditoire à se rapprocher de lui. Il l’invite à le rejoindre sur l’idée mentionnée, à partager son point de vue. 
------------------------------------------------------

 Maintenant 8ème geste. Les mains avec la paume sur les côtés. C’est ce que l’on pourrait appeler les mains du négociateur. Il essaie de combler le vide entre l’auditoire et son discours et de créer une connexion.

9ème geste, le pointé du doigt. Si vous suivez le blog, vous savez que c’est le geste que je déconseille le plus. Tous les gestes dont nous venons de parler jusqu’à présent utilisaient tous les doigts. Là, le focus est sur un doigt en particulier : l’index. Ce dernier donne une image dominante du speaker et le public peut se sentir accusé et y voir de l’hostilité. Si cela désigne un objet, cela passe encore. Tony Blair faisait ce geste pour décrire ses propos avec précision mais on lui a conseillé par la suite d’opter pour le geste n°1 que l’on vient de voir à la place, qui est moins agressif.

 

 

Finalement, le 10ème geste, consiste à lever le doigt en l’air. Ce geste peut aussi paraître menaçant. Il permet justement d’attirer l’attention sur un point particulier. Il a beau être fait en l’air, il n’en reste pas moins assez négatif pour l’auditoire.

Voici donc les 10 gestes les plus courants que vous pourrez trouver lors de discours politiques. Mais vous les retrouverez aussi dans votre prochaine discussion avec vos collègues ou vos amis. Rappelez-vous que chacun de ces gestes a pour but de marquer, de rythmer un point particulier du discours.

 

En politique, c’est très important.



12/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres