Groupe des Politologues du Congo

Groupe des Politologues du Congo

Garde le secret sur les limites de tes capacités

Garde le secret sur les limites de tes capacités

«Connais-toi toi-­même » peut-on lire sur le fronton du temple de Delphes. Je t’invite à faire de ce dicton le tien, il est très important que tu connaisses parfaitement l’étendue de tes aptitudes et de tes connaissances professionnelles.

Plus encore, il est crucial que tu en connaisses les limites et surtout, que personne, je dis bien personne ne puisse les deviner. Naturellement ton travail est de répondre aux attentes des autres en utilisant tes capacités, tu es ou tu seras payé pour ça mais l’astuce est de le faire avec ménagement, en effet, n’utilise pas plus de force que ne le demande chaque situation, économise-­toi. C’est à la fois simple et génial !

 

L’idée est de gagner l’estime de tes collaborateurs sans jamais dévoiler l’étendue de tes capacités, ainsi, tu entretiens le sentiment que tu es capable d'aller encore plus loin, d’être plus fort et donc de faire encore mieux. En quelques mots : « laisse penser que tu en as beaucoup sous la pédale ! » Il y a une histoire qui circule concernant le célèbre champion Ukrainien de saut à la perche Sergueï Bubka. À l’époque l’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme offrait des primes de 100 000$ pour chaque record du monde battu. Plutôt que de franchir trop haut la barre en une fois, Sergueï s’est efforcé de la franchir d’un centimètre à chaque compétition de sorte à empocher ses 100 000$ à chaque fois. Il a battu le record du monde trente ­cinq fois de suite. Je te laisse compter ! Il a eu l’intelligence de ne pas montrer les limites de ses capacités lors du premier saut, cela a fait sa fortune et de lui une légende. C’était judicieux, il a compris qu’une fois ses limites connues, la nouveauté et la surprise auraient disparu et donc la magie et l’estime avec. Impressionnant non ? Comme Sergueï, distille tes aptitudes avec économie pour entretenir la réputation d’avoir des capacités illimitées, d’être « *une épée, un cador, une légende ». Les grands maîtres d’art martiaux se comportent ainsi, ils se gardent de tout dire à leurs disciples et ne leur dévoilent que petit à petit leurs connaissances. En gardant le secret sur les limites de leur savoir, ils soutiennent leurs réputations de grands maîtres par une capacité qui semble illimitée.

 

Steve Jobs avait cette qualité. Alors que les médias faisaient l’éloge de ses idées de génie, il avait le talent de convaincre le public qu’il avait non seulement d’autres idées dans sa musette mais qu’elles étaient toutes révolutionnaires ! Ensuite tout le monde le répète en chœur.

 

Naturellement, comme tout le monde tu as tes limites, simplement, si tu veux gagner et conserver l’estime de tous, notamment de tes chefs, fais comme les grands maîtres, entretiens la réputation d’avoir une capacité inépuisable et reste hermétique aux sondes qu’ils envoient pour deviner tes limites. Leur permettre de pénétrer ton esprit revient à les autoriser à te manipuler ou à te mesurer. Ce serait dommage ! À l’inverse, t’informer sur leurs limites pourrait changer favorablement les conditions de ton environnement professionnel.

 



22/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres