Groupe des Politologues du Congo

Groupe des Politologues du Congo

Les professions de politologue Article 2.

Les professions de politologue (suite)

 

6. Journaliste politique : Le journaliste politique a pour mission d’informer un public large ou spécialisé des évènements politiques, qu'ils soient de nature régionale, nationale ou internationale. Il collecte, sélectionne, hiérarchise et transmet l’information avec précision et exactitude par le biais de la presse écrite, de la télévision, de la radio ou des agences de presse. Ses activités varient selon différentes données : le support (écrit, radio ou audiovisuel), la périodicité (quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle), tâche: travail défini et limité, à exécuter dans certaines conditions. Le traitement du sujet (brève, interview, dossier de fond) et le public visé (grand public ou spécialiste). Néanmoins, la manière de procéder reste identique. Le journaliste recueille les informations, enquête sur les lieux d’un événement, réalise des investigations sur un sujet donné, interroge des témoins ou recherche de la documentation. Il croise ensuite ces données pour rédiger un article destiné à la presse ou pour monter un reportage en radio ou télévision. Selon son activité, il passe plus ou moins de temps dans son bureau, où il recueille les dépêches d’agences de presse et réalise ses interviews par téléphone. Même s’il travaille au sein d’une rédaction, le journaliste possède une grande autonomie dans son travail. Durant les premières années, il est fort possible que le jeune journaliste soit rémunéré à la pige, en tant que journaliste indépendant. On ne devient pas, journaliste politique du jour au lendemain !

 

7. Lobbyiste : Les lobbyistes sont des représentants d'associations ou d'organisations professionnelles auprès des instances publiques, locales ou internationales. Leur mission est de faire connaître le point de vue de ces associations et organisations auprès des décideurs, voire d'orienter leur décision. Pour citer un exemple récent, ils se sont fait remarquer dans le cadre de la campagne menée au niveau européen contre le tabac et la publicité sur le tabac.

 

8. Politologue : Le politologue étudie les systèmes et les institutions politiques en place en vue d'acquérir et de transmettre une meilleure compréhension des phénomènes liés à l'exercice du pouvoir à tous les paliers de gouvernement (communal, provincial, fédéral) et sur le plan international.

A cette fin, il analyse, explique et commente l'histoire et l'actualité politique, nationale ou étrangère, dégage les enjeux et les facteurs d'influence (situation économique, problèmes sociaux, opinion publique, groupes de pression, relations diplomatiques…) à l'origine des évènements et des décisions politiques et tente d'en prévoir les conséquences. Il s'efforce d'analyser les faits de façon rigoureuse et objective afin de fournir un commentaire juste.

 

Compétences & actions

  • · Connaissance des enjeux politiques, économiques et sociaux
  • · Connaissance de la vie publique et l'organisation des pouvoirs publics, du local au régional et du national à l'international
  • · Maîtrise d'instruments d'analyse qui permettent de comprendre les modes de fonctionnement des politiques mises en œuvre
  • · Analyse des enjeux de pouvoirs
  • · Connaissances de langues étrangères (en particulier anglais et néerlandais)

Savoir-être

  • · Intérêt pour la compréhension du monde contemporain
  • · Ouverture d'esprit
  • · Forte curiosité intellectuelle
  • · Vouloir s'impliquer dans la société
  • · Capacités d'analyse
  • · Recul critique
  • · Facilités de contact

Cadre professionnel

Les sciences politiques ouvrent un large éventail de débouchés. On trouve un emploi dans de nombreuses fonctions administratives de direction ou de cadres au sein des services publics (santé, intérieur, finances, enseignement, affaires étrangères…) et des organisations internationales (Communauté européenne, OTAN…). Les concours et les quotas nationaux limitent les opportunités d’emploi dans ce secteur. Néanmoins, la plupart de ces institutions offrent des stages aux jeunes diplômés, ce qui peut, dans certains cas, augmenter les chances d’y décrocher un emploi comme contractuel. Les services d’études des institutions publiques, des entreprises commerciales et industrielles (nationales et internationales), des associations professionnelles, des bureaux d’études privés, des organismes de planification sociale, régionale, familiale ou encore de sécurité sociale recrutent également des diplômés de sciences politiques. Les carrières internationales proprement dites (diplomatie, fonctionnaires internationaux) sont un réel débouché, moyennant la réussite d’un concours. L’enseignement et la recherche offrent également des perspectives de débouchés intéressants. Les compétences acquises lors des études en sciences politiques conduisent aussi à participer activement à la vie politique au sein des partis, syndicats, cabinets ministériels, groupes parlementaires… Ils suivent les débats et élaborent des dossiers fouillés sur des questions précises à l’attention des représentants élus. 



06/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres